Bienvenue sur le blog de Fred Ntoutoume

COP 21: maintenir le réchauffement en dessous de 2°C
12 mai, 2015, 17:57
Classé dans : Non classé

cop 21

LE GABON, 1er PAYS AFRICAIN A PUBLIER SA CONTRIBUTION

Premier pays africain à afficher ses engagements climatiques, le Gabon a surpris tout le monde en publiant sa contribution le 31 mars. Celle-ci fixe un objectif de limitation de la croissance des émissions de gaz à effet de serre pour 2025 par rapport à leur niveau de 2010, ce qui revient à réduire d’au moins 50% ses émissions par rapport à l’évolution prévue en cas de politique inchangée. Une contribution qui devrait être enrichie d’ici la COP21 de décembre.

Le document est présenté par le gouvernement gabonais comme “une synthèse des ambitions et des politiques publiques du Gabon, qui au moment d’opérer un tournant dans son développement, fait le choix de s’engager résolument dans un développement durable, basé sur des émissions de GES maîtrisé”.

Parmi les principales mesures prises pour les maîtriser : la protection de la forêt, qui couvre 88% du pays et lui fait jouer un rôle de “puits de carbone” mais aussi la réduction du torchage (une technique fortement émettrice utilisée par l’industrie pétrolière), la mise en place d’un plan de développement industriel à faible intensité carbone, d’un mécanisme de marché, ou encore l’adoption prochaine d’un plan national d’affectation des terres. Le pays présente aussi sa stratégie d’adaptation du littoral, notamment pour la capitale, Libreville, particulièrement exposée à la montée des eaux.

Cependant, de nombreux pays africains, et plus généralement les pays en développement de par le monde, vont avoir des difficultés à présenter leur contribution par manque de moyens techniques, financiers et humains. Certains pays vont donc les y aider. En France, 3,5 millions d’euros ont été débloqué pour aider une vingtaine de pays (pour l’heure le Burkina Faso, la République démocratique du Congo ou les îles Fidji) via l’Agence française de développement et Expertise France, l’agence française d’expertise technique internationale. Une aide qu’il faudra poursuivre pour assurer la mise en œuvre technique et financière de ces politiques dans ces mêmes pays, les plus vulnérables au changement climatique.

COP 21: QU’EST-CE-QUE C’EST?

La France va accueillir et présider la vingt-et-unième Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), aussi appelée « Paris 2015 » du 30 novembre au 11 décembre 2015. C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C. La France va donc jouer un rôle de premier ordre sur le plan international, pour rapprocher les points de vue et faciliter la recherche d’un consensus des Nations unies, et aussi au sein de l’Union européenne, qui occupe une place importante dans les négociations sur le climat.

La Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, dite « CCNUCC » (« UNFCCC » en anglais), a été adoptée au cours du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, en 1992. Elle est entrée en vigueur le 21 mars 1994 et a été ratifiée par 196 « parties », les parties prenantes, à la Convention. 
Cette convention cadre est une convention universelle de principe, qui reconnaît l’existence d’un changement climatique d’origine humaine et donne aux pays industrialisés le primat de la responsabilité pour lutter contre ce phénomène. 
La Conférence des parties (COP), composée de tous les États « parties », constitue l’organe suprême de la convention. Elle se réunit chaque année lors de conférences mondiales où sont prises des décisions pour respecter les objectifs de lutte contre les changements climatiques. Les décisions ne peuvent être prises qu’à l’unanimité des parties ou par consensus. La COP qui se tiendra à Paris sera la 21e d’où le nom de « COP21 ». 
Pour en savoir plus 

On parle aussi de « CMP » pour désigner les États de la réunion des parties au Protocole de Kyoto, Paris sera la 11e session (d’où le signe « CMP11 »). La CMP veille à la mise en œuvre du Protocole de Kyoto et prend des décisions pour promouvoir l’effectivité de celle-ci. 
Pour en savoir plus

sources:

 

http://ucesif.org/ucesif/cop-21-les-pays-en-developpement-publient-leur-contribution-nationale-la-surprise-du-gabon/

http://www.cop21.gouv.fr/fr/cop21-cmp11/quest-ce-quune-cop


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Jeunes dans la ville |
Pensée..!? |
targuist |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site des Jeunes Tassilunois
| Droit Administratif des Bie...
| L'info back.